Origine du patronyme Montembault

Cette étude a été réalisée par Bertrand MONTEMBAULT-HEVELINE

"Montembault" est, semble-t-il, un nom assez original dont l'orthographe s'est fixée principalement autour de deux versions, "Montembault" et "Montambault", qui paraissent en fait correspondre chacune à deux familles différentes.
En effet, les "Montembault" qui peuplent surtout les régions de Bretagne, Pays-de-Loire et Basse-Normandie, sont originaires du village du Bas-Maine du même nom alors que les "Montambault" qui sont implantés actuellement en Amérique du Nord francophone, seraient, quant à eux, originaires de Champagne.

Les Montembault du Maine

Une origine toponymique

Montembault est le nom d'un village situé sur le territoire de la commune de Hercé (Mayenne) : les Montembaults. Le pluriel regroupe le Haut-Montembault et le Bas-montembault dont les terres constituaient jadis un fief qui appartenait en 1573 à Antoine des Vaux, seigneur de Vaudemusson et en 1720 au seigneur de Bailleul (1).

Une étymologie latine

L'origine toponymique du nom de famille conduit à écarter des étymologies qui auraient, par exemple, fait dériver "Montembault\" d'une liaison entre deux mots germaniques, "Montan" signifiant brave, haut et "Bald" indiquant l'audace ou un caractère joyeux (2), voire d'une allusion biblique au Mont Thabor.

Le toponyme Montembault rappelerait en effet le souvenir d'un gallo-romain nommé Embaldus, qui serait jadis installé à cet endroit, sur l'antique voie romaine de Rennes à Séez (3), sur une petite colline (en latin : mons, -tis) qui depuis aurait porté son nom :

Mons(-tis) Embaldi(la colline d'Embaldus) -> Montembault

On se plaît à imaginer - pourquoi pas ? - que les premiers Montembault apparus au siècle de Saint Louis aient eu pour ; ancêtre commun celui qui, par delà dix siècles, leur léguait son nom francisé : Embaldus.

Le berceau manceau

L'origine mancelle de la famille Montembault suggérée par l'origine toponymique du nom semble confirmée par les recherches généalogiques entreprises à ce jour qui révèlent une forte présence de Montembault dans les cantons de Landivy et de Gorron dans les premières années du XVIIe siècle, période à laquelle commencent les collections des registres paroissiaux dans cette région.

Le dépouillement systématique de ces registres démontre que la famille Montembault était bien implantée dans son berceau du Bas-Maine au début du XVIIe siècle.

Dans les dernières annèes du règne de Henri IV, elle se répartissait en effet dans quelques foyers localisés dans les paroisses de Hercé, Lévaré et Saint-Berthevin-la-Tannière, autant de rameaux qui perpétuent vraisemblablement un même tronc originel.

Migrations successives

Principalement établie dans le royaume de France aux confins du Maine, la famille Montembault avait une vocation naturelle à essaimer dans les deux provinces voisines de Normandie et de Bretagne. Plus singulière est la migration qui la fit franchir l'Océan pour gagner la Nouvelle-France.

Vers les provinces voisines

Si l'émigration vers la Normandie fut sans doute ancienne et importante, l'émigration vers la Bretagne semble, quant à elle, avoir été tardive et plus limitée.

En effet, deux foyers apparaissent en Bretagne au cours du règne de Louis XIV et constituent en fait les deux seules branches bretonnes au demeurant d'importance très inégale.

Un premier foyer est venu habiter le faubourg Roger de la ville de Fougères et ne semble pas avoir eu de véritable postérité tandis que le second, établi dans la paroisse du Loroux, eut au contraire une très nombreuse descendance.

Actuellement et pour ce qui concerne la France métropolitaine, les Montembault peuplent principalement, si l'on s'en tient à un recensement systématique des abonnés au téléphone effectué en 1987, les trois départements de l'Ille-et-Vilaine (Bretagne), de la Mayenne (Pays-de-la-Loire) et de l'Orne (Basse-Normandie).

Vers le Québec

L'émigration des Montembault vers le Québec s'est effectuée dans les dernières années du XIXe siècle et se rapporte à un rameau de la branche bretonne des Montembault du Loroux.

Les Montembault de Champagne

Le berceau champenois

Les recherches menées en Amérique du Nord par Louis-Eric Montambault ont révélé que la principale branche des Montambault implantés sur ce continent descend d'un certain Michel Montambault, fils d'Etienne Montambault et de Marguerite Beilliers, né aux environs de 1640 à Choisy-en-Brie en Champagne, d'après un contrat de mariage dressé en 1665 au Québec devant notaire.

L'implantation des Montambault en Champagne au XVIIe siècle n'a pu être vérifiée à ce jour.

La migration vers le Québec

L'émigration des Montambault au Québec s'est opérée avec Michel Montambault lors du peuplement initial de la Belle Province dans la deuxième moitié du XVIIe siècle.

Sources

(1) Abbé Angot, Dictionnaire de la Mayenne, t. III, Joseph Bloc, Mayenne, 1982 
(2) Lettre du magazine Historama du 10 mai 1988
(3) Vicomte Le Bouteiller, Notes sur l'Histoire de la Ville et du Pays de Fougères, t. I, Culture et civilisation, 1976, p. 7