Implantation de la famille Montambault à Deschambault (Québec) au XVIIIe siècle

(document fourni par Réal Montambeault)
Source : Mémoire de la société généalogique canadienne-française, volume 38, n°4, hiver 1987
Auteur : Serge Goudreau (Québec)

 

Certains noms de famille s'identifient à des régions bien précises du Québec. La famille Montambault est l'un de ces patronymes. L'ancêtre des Montambault s'est d'abord établi à Ste-Famille de l'Ile d'Orléans. Toutefois, dès le début du XVIIIe siècle, les générations suivantes ont pris racine à Deschambault dans le comté de Portneuf.

L'ancêtre Michel Montambault

Originaire de Choisy-en-Brie, arrondissement de Provins, archevêché de Reims en Champagne (France), Michel Montambault contracte un mariage le 20 décembre 1665 avec Marie Mesuré, originaire de la ville de Chartres en Beauce (1). Le couple s'établit à Ste-Famille de l'île d'Orléans sur une terre qu'il avait acquis le 5 février 1665. Le 29 octobre 1682, Michel Montambault se porte également acquéreur de la terre voisine. Il se constitue alors un établissement de 6 arpents de front (lot cadastral 227-228) (2). Tous les enfants de Michel Montambault ont été baptisés à Ste-Famille. Le couple a donné naissance à 10 enfants dont 5 garçons. Un seul de ses fils (Jacques) laissera des descendants qui perpétueront ce nom de famille.

Michel Montambault est décédé à l'Hôtel-Dieu de Québec le 9 février 1699 alors que son épouse décède le 26 novembre 1708 à Ste-Famille. Le 5 octobre 1700 (notaire E. Jacob), on procède à l'inventaire des biens de la communauté. Au décès de la veuve Montambault, un second inventaire est dressé. cinq héritiers se partagent la terre de 6 arpents, chacun d'eux obtenant 12 perches de front.

Jacques Montambault : la deuxième génération

Entre 1700 et 1710, plusieurs fils des pionniers de Ste-Famille quittent cette paroisse pour s'établir à Deschambault. Parmi ces colons, nous retrouvons Nicolas Paquin, Pierre Dumas, Jean Charest, Pierre Benoît et Jacques Delugré. Jacques Montambault quitte également sa paroisse natale faute de pouvoir s'y établir. Il nous est impossible de préciser la date d'établissement de Jacques Montambault à Deschambault.

Le 16 octobre 1702 (notaire E. Jacob), Jacques Montambault procède à un échange de terres avec Jacques Delugré. Jacques Montambault cède alors une terre située en la seigneurie de Deschambault. En 1702, il semble toujours résider à l'île d'Orléans. Tout en demeurant à Ste-Famille, Jacques Montambault vient probablement effectuer des travaux de défrichement à Dechambault dans le but de s'y établir.

Le 27 mars 1709 (notaire E. Jacob), Jacques Montambault procède à un échange de terre avec Simon Montambault, son jeune frère. Lors de cette transaction, Jacques Montambault réside en la seigneurie de Deschambault. Il cède à Simon Montambault, de l'île d'Orléans, une terre de 3 arpents de front en la seigneurie de Deschambault. Ce dernier lui cède en retour ses droits successifs sur les biens fonciers de ses parents (12 perches de front à Ste-Famille).

Jacques Montambault se serait donc établi à Deschambault entre 1702 et 1709. En 1709, il prend la décision de s'installer à Ste-Famille sur la terre de ses parents. Pendant ce séjour à Deschambault, il fit la connaissance de Marguerite-Elisabeth Marcot qu'il épousera à Cap Santé le 9 avril 1709. Le jeune couple s'établit à Ste-Famille de l'île d'Orléans peu de temps après leur mariage.

De 1709 à 1717, Jacques Montambault réside à Ste-Famille où il fait d'ailleurs baptisé 6 enfants. Le 24 mars 1717 (notaire Hornay de Laneuville), il décide de retourner vivre à Deschambault. Il fait alors l'acquisition d'une terre que possède Joseph Gauthier en la seigneurie Deschambault.

"à Jacques Montabault habitant demeurant à lisle dorleant a ce present aceptant acquereur pour luy et ces hoir ou ayant cauze cest a scavoir le nombre de cinq arpant de terre de front sur trente de profondeur sur le fleuve St Laurent"

Le 25 août 1718 (notaire Hornay de Laneuville), Jacques Montambault, de Deschambault, acquiert de Jean-Baptiste Dupont un lopin de terre en la seigneurie de Deschambault sur le fleuve St Laurent. L'établissement de Jacques Montambault à Deschambault est désormais définitif.

Jacques Montambault et Marguerite Marcot ont exploité à Deschambault sur une terre de grande dimension. Cette concession de terre qui est située à l'extrémité est de la signeurie Deschambault. Actuellement, cette terre relève de la paroisse Notre-Dame de Portneuf et correspond au lot n° 183 du cadastre officiel de cette paroisse.

Le 14 août 1738 (notaire Pollet), Jacques Motambault et Marguerite Marcot prennent la décision d'avantager Jean-Baptiste Montambault, l'un de leurs fils, en lui abandonnant la moitié de leur terre. Jean-Baptiste Montambault aura également la jouissance de l'autre moitié de la terre tant que vivra le donateur.

Le 2 décembre 1740, Jacques Montambault est inhumé à Deschambault dans le cimetière du Caap Lauzon. La veuve Montambault adresse alors une requête à l'intendant pour que le curé Ménage de Deschambault rédige les documents notairés nécessaires à la succession. Cette requête est autorisée par l'intendant en raison de la modicité des biens de ladite communauté et l'absence de notaire sur les lieux. En effet, la venue d'un notaire à Deschambault occasionnait des frais que ne pouvait pas se permettre la veuve Montambault.

Le 24 octobre 1745, le curé Ménage procède donc à l'élection du tuteur et du subrogé tuteur ainsi qu'à l'inventaire et le partage des biens de la communauté. La veuve Montambault est élue tutrice à ses trois enfants mineurs alors que François Groleau agira comme subrogé tuteur (inventaire d'une collection de pièces judiciaires et notariales, acte n° 2434).

L'inventaire des biens de Jacques Montambault reste très sommaire. L'estimation de ses biens meubles ne s'élève qu'à 463 livres. La totalité de l'habitation (5 arpents) est divisé en deux lots égaux. La veuve se voit attribuer la partie sud-ouest alors que les 7 enfants héritiers se partagent la partie nord-est.

Jean-Baptiste Montambault, fils, se portera acquéreur des droits successifs de ses frères et soeurs. Ces acquisitions lui permettent alors de reconstituer la terre de 5 arpents. Voici donc les transactions qui l'ont rendu propriétaire de la totalité de la terre.
1 - François, 18 octobre 1756 (notaire Guyart de Fleury)
2 - Marguerite, 3 mars 1752 (notaire Pollet)
3 - Marie-Josephe, 24 avril 1783 (notaire J. Perreault)
4 - Pierre, 7 juin 1746 (notaire Pollet)
5 - Angélique, 6 mars 1751 (notaire Pollet)
6 - Paul, ???
Ainsi, la terre paternelle appartient maintenant à Jean-Baptiste Montambault.

Famille de Jacques Montambault et Marguerite Marcot

Jacques Montambault et Marguerite Marcot ont donné naissance à 11 enfants dont 7 fils. Voyons brièvement le destin de chacun d'eux.

1/ JACQUES

Baptisé le 15 décembre 1709 à Ste-Famille, il est inhumé le 18 décembre 1709 au même endroit.

2/ FRANCOIS

Baptisé le 10 novembre 1710 à Ste-Famille, François Montambault épouse Marie-Anne Perrault le 25 janvier 1739 à Deschambault. Le 4 mars 1739, le jeune couple fait baptisé un enfant dans cette paroisse. Marie-Anne Perrault décède quelques jours seulement après sa naissance. François Montambault fait dresser un inventaire de ses biens par le curé Ménage le 25 juillet 1739 (déposé chez le notaire Boisseau le 31 août 1739). L'année suivante (notaire Dansré de Blanzy le 30 mai 1740), il s'engage à Monsieur Tarieu de la Pérade pour effectuer le voyage au fort Pontchartrain du Détroit afin d'y faire la traite des fourrures.

Le 9 avril 1742, François Montambault se remarie à Marguerite Morand de Ste-Anne de la Pérade. 13 enfants vont naître de cette union. Bon nombre des descendants Montambault sont issus de ce couple.

François Montambault s'établit en la paroisse de Deschambault. Le 11 juin 1738 (notaire Pillard), Simon Arcand et Charlotte Fisette lui vendent une terre de deux arpents de front en la seigneurie de la Chevrotière (lot cadastral n° 82). Le 20 février 1749 (notaire Pollet), François Laverdière lui donnera une part de terre contigue à son habitation (1*2 arpent). François Montambault fait également l'acquisition d'une terre dans le second rang (notaire Pollet le 23 novembre 1744) qu'il revend le 7 janvier 1771 (notaire Chevalier) à François Savoie.

François Montambault est décédé à Deschambault en 1774 (l'acte de décès manque au registre). Un inventaire de ses biens est dressé par le notaire Antoine Chevalier le 6 août 1774. Quelques jours plus tard, il procède également au partage de ses biens. La veuve de François Montambault est inhumée le 1er juillet 1791 à Deschambault.

3/ JEAN-BAPTISTE

Jean-Baptiste Montambault est bpatisé le 5 mars 1712 et est inhumé le 27 octobre 1713 à Ste-Famille.

4/ MARIE-ANNE

Baptisée le 9 octobre 1713 à St-Pierre de l'île d'Orléans, elle est probablement décédée en bas âge.

5/ JACQUES

Baptisé le 19 novembre 1714 à Ste-Famille, il est probablement décédé en bas âge.

6/ JEAN

Baptisé vers 1715, Jean Montambualt épouse Angélique Grégoire le 2 mars 1772 à Deschambault (notaire Chevalier le 28 février 1772). Il 'établit sur la terre de ses parents suite à la donation qui lui fut consentie par ceux-ci. En 1776 (notaire J.A. Panet le 17 juin 1776 et le 30 décembre 1776), Jean Montambault se porte acquéreur de la terre de son frère Pierre qui n'avait laissé aucun descendant.

7/ MARGUERITE

Baptisée le 15 septembre 1716 à Ste-Famille, elle épouse le 7 avril 1750 Jean-Baptiste Gignac à Deschambault. Le couple s'établit dans le second rang de cette seigneurie. Le 25 octobre 1762 (notaire Gouget), Jean-Baptiste Gignac et Marguerite Montambault vendent leur propriété et quittent la paroisse de Deschambault pour s'établir à Cap-Santé.

8/ MARIE-JOSEPHE

Baptisée le 18 juin 1718 à Deschambault, elle est inhumée au même endroit le 31 mai 1783 à l'âge de 64 ans.

9/ PIERRE

Baptisé le 25 novembre 1720 à Deschambault, il épouse Angélique Morin le 12 février 1770 (notaire Chevalier le 5 février 1770).

Le 30 septembre 1754 (notaire Guyart de Fleury), Pierre Montambault se fait l'acquéreur d'une terre dans le second rang de la seigneurie Deschambault. En 1762, il acquiert de Jean-Baptiste Gignac, son beau-frère, la terre voisine; Cette acquisition lui permet de se constituer une terre de 6 arpents de front. Le 5 juin 1768 (notaire Chevalier), il procède à un échange avec Jean-Baptiste Groleau qui lui cède alors une terre de 2 arpents de front au premier rang. Pierre Montambault ne semble pas avoir laissé de descendant. Il est inhumé le 4 mars 1776 à Deschambault.

10/ PAUL

Baptisé le 14 septembre 1723 à Deschambault, il épouse Madeleine Boisvert le 14 février 1752 au même endroit. Quelques mois seulement après son mariage, il s'engage à Monsieur de Lacorne de la Colombière pour effectuer la traite des fourrures à Michilimakinac (notaire Foucher le 24 mai 1752). Trois enfants naissent de leur mariage dont deux fils, Joseph et Paul. Paul Montambault est inhumé à Deschambault le 7 janvier 1757 à l'âge de 33 ans seulement.

Paul Montambault s'est également établi à Deschambault. Le 3 novembre 1744 (notaire Pollet), il accepte une consession de 3 arpents de front au second rang de la seigneurie Deschambault. Le 4 septembre 1748 (notaire Pollet), il vend cette terre à Nicolas Leclair. Dès l'année suivante, il acquiert une autre terre au même lieu (notaire Simonnet le 30 octobre 1749). Cette dernière concession de terre correspond actuellement au lot 255 du cadastre officiel.

Le 9 novembre 1760, la veuve de Paul Montambault épouse en seconde noces Jean-François Chon, un boulanger de Québec. Le couple Chon-Boisvert s'établit à Québec avec les trois enfants de la veuve Montambault. Jean-François Chon et Madeleine Boisvert procèdent ensuite à la vente de la terre du défunt le 27 septembre 1763 (notaire F.E. Moreau) et le 4 août 1766 (notaire C. Louet) au profit de Charles Boudreau, acadien établi récemment à Deschambault.

11/ ANGELIQUE

Baptisée le 1er mars 1726 à Deschambault, elle épouse le 11 janvier 1751 Jean-Baptiste Chaillé. Le jeune couple s'établit au Cap-Santé.

Conclusion

La famille Montambault est généralement associée à l'histoire de la paroisse de Deschambault. Jacques Montambault figure parmi les pionniers de cette paroisse. Ses descendants possèdent toujours le lot cadastral 82 (acquis en 1738). L'année 1988 marquera le 275ème anniversaire de fondation de la paroisse de Deschambault. Pour la famille Montambault, il s'agira du 250ème anniversaire marquant l'acquisition du lot 82 qui s'est transmis de génération en génération jusqu'à nos jours.

Sources

(1) René Jetté, Dictionnaire généalogique des familles du Québec, p.825.
(2) Léon Roy, Les terres de l'Ile d'Orléans, p.151-154.

Deschambault, Québec, Canada