Origine de Grand'Mère, Québec (St-Maurice), Canada

Histoire de Grand'Mère (Québec, Canada)

(document fourni par Robert Montambault)

C'est en 1898 que le village de Grand'Mère fut fondé. En 1901, ce village devenait ville, et celui-ci, en 1920, prenait la désignation de cité. Le nom de Grand'Mère vient d'une légende indienne qui voyait dans un rocher qui se dressait autrefois dans la rivière St-Maurice, au milieu des vagues de la chute, en face du site actuel de la ville, le profil d'une vieille grand'mère.

La légende, telle que rapportée par Isabel C. Amstrong dans un article paru dans « l'Ottawa Citizen » du 8 novembre 1948, raconte ce qui suit :

« Longtemps avant la venue de l'homme blanc, vivait dans une région une tribu d'indiens. La belle fille unique du chef s'éprit d'un intrépide jeune guerrier. Le père consentit à donner sa fille en mariage à la condition que le prétendant apportât une grande quantité de peaux choisies de bison, et de caribou des bois comme preuve de son amour, de son habileté et de sa bravoure. Afin de pouvoir satisfaire à ces exigences, le jeune trappeur allait devoir accomplir un long trajet, à une époque de l'année où la fourrure était de toute première qualité. Il accepta donc la mission. Les deux amoureux se séparèrent, et, les deux mains jointes au-dessus d'un grand rocher dans la rivière se jurèrent fidélité, Juliette promit à Roméo de l'attendre. Un an, plusieurs années passèrent, mais l'amoureux ne revint point. Le vieux chef mourut et sa fille tint toujours promesse mais l'âge et les veilles finirent par affaiblir sa vue. à la fin, elle adressa une prière au Grand'Esprit, lorsqu'elle trépasserait, d'avertir son amant qu'elle lui était restée fidèle ».

On attribue à la légende deux dénouements : le premier veut que, au moment même où son âme monta au ciel, il y eut un éclair fulgurant et un bruit assourdissant se fit entendre. Le roc se fendit, laissant la figure d'une vieille femme tournée vers le nord et scrutant l'horizon pour voir apparaître l'amoureux, qui ne revint jamais. Le second épilogue voudrait que la fiancée fut changée en roc pour symboliser la fidélité.

Les premiers voyageurs qui ont contemplé cette figure au cours de la période de préhistoire de la ville, l'appelèrent « La Grand-Mère ». Plus tard, les historiens voulant conserver la tradition du passé, retinrent le nom pour désigner la ville.

Historique du Rocher de Grand'Mère

rocher-grand-mere.jpgLa ville de Grand'Mère doit son nom au rocher à profil humain représentant une squaw (femme amérindienne).

Son lieu d'origine est une chute haute de 12 mètres où se trouve aujourd'hui la centrale hydroélectrique de l'Hydro-Québec.

En 1914, la Compagnie Laurentide (aujourd'hui Abitibi-Consolitated) décide de déplacer le rocher afin de construire un barrage. La pierre est taillée et numérotée. On décompose le rocher pur le reconstituer quelques années plus tard et le placer à l'endroit où on le retrouve actuellement.
Pour ce projet d'envergure, la Compagnie Laurentide dû débourser 13 188,30$.

 

 

Grand'Mère, Québec, Canada